Des entreprises du BTP ont décidé de bloquer les différentes voies d’accès des dépôts pétroliers de l’ouest du pays. Les dépôts concernés sont notamment situé au Mans, dans la Sarthe, mais également à Vern-sur-Seiche à côté de Rennes, à Lorient dans le Morbihan, mais également à Brest dans le Finistère.

Le motif de la protestation de ces professionnels est simple, ils luttent contre la suppression du dispositif de fiscalité réduite concernant le gazole non routier dont ils profitaient tous jusqu’à présent.

La suppression de ce dispositif, qui doit s’étaler progressivement sur les 3 prochaines années, suscite des colères virulentes de la part ces professionnels. Ils sont ainsi une cinquantaine issue du secteur du BTP (bâtiment et travaux publics) à être sur place, depuis hier soir. Ils assurent le blocage du dépôt pétrolier du Mans pour s’opposer à la suppression de la fiscalité réduite actuellement appliquée sur le GNR.

Le mouvement de protestation et de blocage a débuté dans l’après-midi de ce jeudi 28 novembre. Les manifestants présents envisagent même de rester sur place jusqu’à la grève générale prévue le 5 décembre afin de s’opposer à la nouvelle réforme des retraites. Pour rentrer dans le détail, une dizaine de pelleteuses et de tractopelles sont actuellement arrêtées et stationnées à l’entrée du dépôt.

Ce vendredi matin, on a pu constater que le blocage s’est notamment étendue aux dépôts de Vern-sur-Seiche à côté de Rennes, de Lorient, mais également de Brest. Du moins, c’est qui a été annoncé par les préfectures des départements concernés. Pour conclure, selon les propos des manifestants sur place, « La transition écologique, on n’est pas contre évidemment. Mais c’est pour tout le monde ou pour personne ! »