Les risques potentiels du changement climatique auxquels sont confrontées les villes américaines se lisent comme un scénario de film catastrophe. Des inondations, des tornades, jusqu’aux sécheresses et aux invasions d’insectes, les zones urbaines font face à une série de menaces au fur et à mesure que la planète continue de se réchauffer.

Bien qu’une poignée de villes prennent des mesures pour se préparer à l’impact, la plupart des régions métropolitaines du pays sont à la traîne, selon l’ONG CDP. Pendant ce temps, les villes du pays en ressentent déjà les effets. En novembre dernier, des feux de forêt dans le comté de Butte, en Californie, ont fait 85 morts et carbonisé plus de 18 000 hectares de forêt. De plus, l’ouragan Harvey a inondé plus de 150 000 maisons autour de Houston et causé des dommages à hauteur 125 milliards de dollars au Texas.

A Saint Louis, par exemple, les responsables affirment que la ville pourrait être confrontée à l’avenir à un choc dû au froid, à la sécheresse, à une tornade, à une infection par des insectes, à une inondation, à une tempête, à une maladie d’origine hydrique ou à d’autres risques liés au changement climatique. Pour atténuer ces dangers, la ville a conçu un plan d’action et d’adaptation pour le climat qui prévoit la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la construction d’abris anti-tempête supplémentaires, ainsi que d’autres mesures supplémentaires.

Pour le rapport du CDP, il a été demandé aux responsables municipaux du monde entier d’énumérer les dangers météorologiques potentiels auxquels leur ville pourrait être confrontée dans un avenir immédiat. L’établissement d’une liste de ces risques est la première étape vers la création de moyens pour protéger les résidents, selon le CDP. L’étape suivante consiste à effectuer une évaluation de la vulnérabilité.

« Alors que des villes comme St. Louis font des progrès dans la lutte contre les changements climatiques, il n’y a pas assez de villes qui signalent les dangers potentiels qui pourraient les frapper ou qui effectuent des évaluations », a déclaré Katie Walsh, membre du CDP. La liste des villes en retard de développement comprend Louisville, Sacramento et San Jose, mais aussi Kansas City, Fort Worth et Anchorage en Alaska.

Parmi les autres villes qui font des progrès dans l’atténuation des risques liés aux changements climatiques, citons New York et San Francisco, bien que certaines villes plus petites progressent également.