Greta Thunberg, militante écologiste adolescente, a refusé un prix environnemental majeur. « C’est un grand honneur », a-t-elle déclaré au sujet du Prix de l’environnement du Conseil nordique. « Mais le mouvement pour le climat n’a plus besoin de prix. »

La militante suédoise, qui voyage actuellement en Amérique du Nord, était également en lice pour le prix Nobel de la paix cette année. Ce prix a finalement été décerné au premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali.

Le Conseil nordique, une organisation visant à promouvoir la coopération entre les gouvernements nordiques, a décerné à Thunberg le prix pour donner un second souffle au débat sur l’environnement et le climat. Elle a obstinément forcé le monde entier à écouter les recherches et à agir sur la base des faits.

Hans Wallmark, président du Conseil, a déclaré que l’organisme respecte à la fois la décision de Thunberg de refuser le prix « et les raisons de cette décision ».

En ce qui concerne le prix de 52 000 $, M. Wallmark a déclaré que le conseil aller se pencher sérieusement sur l’utilisation de l’argent du prix.

Dans une déclaration sur Instagram expliquant pourquoi elle a refusé, Greta Thunberg a critiqué les pays membres du Conseil pour ne pas avoir pris des mesures plus fermes sur le changement climatique.

En effet, les pays nordiques jouissent d’une très bonne réputation et image mondiale concernant le sujet du climat et de l’environnement. Mais selon elle, « lorsqu’il s’agit de nos émissions réelles et de notre empreinte écologique par habitant alors c’est une toute autre histoire ».