Quelques heures après sa prestation de serment, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis envisageaient de réintégrer l’accord de Paris sur le climat, l’accord international historique signé en 2015 pour limiter le réchauffement de la planète, en signe de l’urgence pour M. Biden de s’attaquer à la crise climatique.

Inverser la tendance des dernières années

Les États-Unis ont abandonné l’accord à la fin de l’année dernière sur ordre de l’ancien président Donald Trump. Trump a passé une grande partie de son mandat à affaiblir de nombreux garde-fous climatiques et environnementaux du pays.

Selon les experts, le fait de revenir à l’accord est une étape importante de l’administration Biden pour inverser les politiques climatiques des quatre dernières années. Mais maintenant, il faut travailler dur.

Alors qu’il prend les rênes de l’exécutif, les défis auxquels Biden est confronté rivalisent avec ceux de ses 45 prédécesseurs : une pandémie hors de contrôle, une économie en ruine et la menace de violence de l’extrême droite alimentée par une désinformation virale.

Redevenir un leader mondial

Selon les experts, l’action de M. Biden envoie un message fort indiquant que les États-Unis sont prêts à coopérer dans la lutte contre le changement climatique et qu’ils cherchent à reprendre le rôle de leader qu’ils jouaient autrefois. En vertu de l’accord, les pays sont censés renforcer leurs engagements à réduire les émissions de gaz à effet de serre tous les cinq ans.

«  Cela envoie un signal très important au reste du monde sur l’un des plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés  » , a déclaré John Holdren, professeur de sciences et de politique environnementales à l’université de Harvard, qui a été directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison Blanche sous le président Barack Obama. «  Je pense qu’il est très important que les États-Unis démontrent une fois de plus qu’ils prendront au sérieux le défi du changement climatique mondial  » .

«  Welcome back to the Paris Agreement  » , a tweeté mercredi le président français Emmanuel Macron.

M. Biden signe également une série de décrets visant à éviscérer les politiques climatiques et environnementales de M. Trump. Ces décrets enjoignent aux agences fédérales de revoir des dizaines de règles de l’ère Trump et visent à inverser toutes celles qui sont «  nuisibles à la santé publique, nuisibles à l’environnement, non étayées par les meilleures données scientifiques disponibles, ou qui ne sont pas dans l’intérêt national  » .

Il a également demandé à toutes les agences fédérales d’examiner les menaces posées par les émissions de gaz à effet de serre, en particulier pour les pauvres, les communautés de couleur et les jeunes, qui sont les plus vulnérables aux effets du changement climatique.