C’est un fait qui commence à rentrer dans la conscience collective, la Suède est un des pays européens à la pointe en matière d’écologie. Dernier fait d’arme en la matière, le lancement d’une carte de crédit indiquant la consommation de CO2 ainsi que la possibilité de bloquer les achats une fois le quota dépassé.

Pour faire simple, si vous achetez un pantalon produit en Chine, il vous sera indiqué lors de votre achat que vous venez de produire 20 kilos de CO2 dans l’atmosphère. Cette MasterCard novatrice est lancée en Suède, en partenariat avec une startup locale ayant développé la compétence de mesurer les émissions de CO2 pour chaque acte de consommation.

Deux versions pour cette carte bancaire écologique et responsable

La première version consiste à simplement informer son utilisateur de ses rejets de CO2 dans l’atmosphère, ce qui en soit est déjà un bon début.

La deuxième version, quant à elle, a un aspect plus autoritaire étant donné qu’elle se bloque une fois un plafond d’émission de CO2 franchi. Pour faire court, suite au blocage, un message « achat refusé, quota d’émission de CO2 atteint » s’affiche pour informer l’utilisateur.

Pour vous donner un ordre d’idée du quota de référence, un Français émet en moyenne pas moins de 12 tonnes de CO2 chaque année. Ce qui est évidemment beaucoup trop… Afin d’être neutre sur ce point, nous ne devrions pas franchir la barre des 2 tonnes de CO2 émis chaque année, soit 6 fois moins… C’est pour cette raison que l’enjeu d’arbitrage quotidien est particulièrement important dans ce combat. Un autre exemple en la matière, un trajet en voiture Paris-Lyon représente environ 100 kilos de CO2 émis, alors qu’en comparaison, un trajet en TGV ne dépasse pas le simple kilo. Et de même sur le plan alimentaire, un filet de bœuf représente 3 fois plus d’émission qu’un filet de dinde.