Sincèrement, on ne s’y attendait pas. Suite à la mise en place du conseil de défense écologique dirigé par Emmanuel Macron lui-même, ce début de semaine, le gouvernement a annoncé la création d’une écotaxe qui sera appliquée sur les billets d’avions.

Elle sera lancée dès 2020, et s’élèvera à un montant de 1,5€ sur les vols en classe économique et de 9€ sur les vols en classe affaires. Elle s’appliquera notamment sur les vols partant de la France vers une destination soit française, soit européenne. A noter qu’elle grimpera également à 3€ en classe économique et à 18€ en classe affaires, pour l’ensemble des vols à destination hors européenne.

Une volonté de mettre fin à l’injustice

La ministre des transports, Elisabeth Borne, s’est notamment exprimée sur le fait que le gouvernement souhaite, par la mise en place de cette mesure, prendre en considération l’incompréhension et le sentiment d’injustice des concitoyens sur la fiscalité actuelle du transport aérien.

L’annonce faite sur cette écotaxe est ainsi un revirement relativement conséquent par rapport à la position que tenait le gouvernement jusqu’ici. Pour rappel, il y a quelques semaines, la ministre elle-même s’était clairement opposée aux amendements qui allaient dans ce sens et qui étaient soumis au Parlement lors de l’entretien sur la loi d’orientation des mobilités.

Une estimation à hauteur de 180 millions d’euros de recette

Cette écotaxe ici présentée, doit être inscrite au sein du prochain budget à venir et notamment créer 180 millions d’euros de recettes dès l’année prochaine. Cette somme sera directement incluse dans les financements du développement des transports collectifs, avec un accent précis sur la modernisation et rénovation des trains régionaux.