La startup californienne qui promet de faire du vol zéro carbone une réalité vient de recevoir un important vote de confiance.

Une levée de fonds très importane

ZeroAvia, une entreprise qui développe la technologie hydrogène-électrique pour propulser les avions, a déclaré mercredi qu’elle avait levé 21,4 millions de dollars auprès d’investisseurs dont Amazon, Shell et Breakthrough Energy Ventures, une entreprise créée par Bill Gates en 2015.

Elle a également obtenu 16,3 millions de dollars du gouvernement britannique et s’est associée à British Airways pour aider la compagnie aérienne à accélérer le passage des combustibles fossiles à l’hydrogène pour alimenter sa flotte. Au total, ZeroAvia, qui a trois ans, a annoncé un nouveau financement de 37,7 millions de dollars en moins d’une semaine.

Le PDG, Val Miftakhov, a déclaré que ces réalisations importantes permettent de combler le fossé qui sépare l’industrie aérienne des combustibles fossiles. « L’aviation et les marchés financiers s’éveillent à l’idée que l’hydrogène est la seule voie valable vers des vols commerciaux à grande échelle et sans émissions », a-t-il déclaré.

Les compagnies aériennes sont confrontées à une pression croissante pour faire face à l’augmentation rapide des émissions de gaz à effet de serre causée par l’industrie, qui contribue au réchauffement de la planète et aux catastrophes climatiques. L’hydrogène est considéré comme un carburant essentiel à la décarbonisation du transport aérien, avec la possibilité de réduire les émissions de carbone de l’aviation jusqu’à 50 %, selon Airbus, qui explore également son potentiel.

Un plan de développement sur 3 ans

ZeroAvia a réalisé le premier vol d’un avion commercial à hydrogène au monde en septembre, lorsqu’un avion de six places a décollé de son centre de recherche et développement de Cranfield, en Angleterre, et a volé pendant environ 10 à 15 minutes avant d’atterrir.

Elle veut aller beaucoup plus loin, en disant mercredi qu’elle s’attend à un vol qui couvre environ la distance entre Londres et Paris dans les trois prochains mois.

La compagnie prévoit de commercialiser sa technologie dès 2023 avec des vols dans des avions de 20 places maximum, qui sont généralement utilisés dans l’aviation régionale et le transport de fret. Au cours des dix prochaines années, elle entend réaliser des vols de plus longues distances dans des avions de plus de 100 places.

Miftakhov a déclaré que plus de 10 compagnies aériennes se préparent à mettre en œuvre la technologie de la compagnie en 2023.

« Le groupe motopropulseur zéro émission de ZeroAvia a un réel potentiel pour aider à décarboniser le secteur de l’aviation, et nous espérons que cet investissement accélérera encore le rythme de l’innovation pour permettre un transport aérien zéro émission à l’échelle », a déclaré Kara Hurst, vice-présidente d’Amazon pour la durabilité mondiale, dans un communiqué.

L’investissement d’Amazon a été réalisé par l’intermédiaire de son Fonds d’engagement pour le climat, qu’elle a créé en 2019 pour l’aider, ainsi que d’autres entreprises, à atteindre un niveau d’émissions nettes de carbone zéro d’ici 2040, soit dix ans avant l’accord de Paris sur le climat. Pour l’aider à atteindre ses objectifs climatiques, Amazon commencera à utiliser des camionnettes électriques pour ses livraisons l’année prochaine.